google-site-verification: google0fcacd8a9452e2f1.html
 

Laphol rencontre #2 : Emilie Dechaud Création référencée sur Laphol déco

Philippine : Aujourd'hui, on fait un deuxième entretien de créateur. Et c'est Emilie qui va vous parler de sa marque Emilie Dechaud Création. Moi c'est Philippine, et j'ai créé la plateforme Laphol déco, qui met en relation créateurs insoupçonnés et chineurs de déco, tout ça en circuit court. Emilie, je te laisse te présenter ?


Stéphanie : Ouais bien sûr ! Moi c'est Emilie. Je suis designer, et la créatrice de la marque Emilie Dechaud Création. Je propose uniquement des objets créés à partir de chutes de matière, que je rachète ou que je récupère chez des artisans ou des industriels. Je rachète le cuir à Graulhet, un petit village à 1 heure de Toulouse, qui eux-mêmes ont la démarche de racheter les chutes de cuir de marques de luxe par exemple. Je rachète ces chutes-là pour créer une partie de mes objets, dont les pochettes Cybele.


Tu peux voir la suite de l'interview en vidéo sur YouTube ci-dessous (il y a des sous-titres)👇

Emilie : Ici on est au Roselab, c'est un FAB LAB qui se trouve dans un espace très beau, qui s'appelle la Cité, et qui a été créé par la Région Occitanie. Ici on a des créateurs comme moi qui viennent, on a des startups aussi.


Philippine : Il y a des machines en fait que tu peux utiliser pour faire tes créations ?


Emilie : Oui voilà. C'est ouvert à tout le monde, n'importe qui peut venir. Il y a des machines que j'utilise, des machines de prototypage ou de création. Vous avez un LAB Bois, avec une fraiseuse numérique que j'utilise notamment, pour créer un objet qui sort bientôt : les TOTEMS, en chutes de chêne.

Après donc vous avez la découpeuse laser, des imprimantes 3D, un LAB textile, où on peut créer tout ce qu'on veut en tissu, donc on a une brodeuse numérique, une machine à triple entraînement, que j'utilise parfois pour les coutures de mes pochettes 👇

Les pochettes Cybele existent en 3 modèles, dans 2 coloris (jaune et nude)


Emilie : Je fais partie des partenaires du Roselab aujourd'hui, parce que je revalorise leurs chutes d'atelier. Il y a beaucoup de passage ici, et donc chacun laisse des petits morceaux de bois notamment.


Philippine : Tu nous présentes tes belles pochettes Cybele ?


Emilie : yes ! Chez Laphol déco, vous allez pouvoir retrouver 2 coloris. Le colori Nude, et on a aussi le colori YELLOW, Jaune, Dans la ville Rôse, voilà (haha). Vous allez avoir 3 modèles. On peut y mettre autant du courrier, des petites cartes, de la déco, des bouquets de fleurs séchées. Vous pouvez cacher vos bijoux à l'intérieur, vos télécommandes. C'est vraiment vous qui imaginez l'utilité que vous voulez en avoir.


Pour les accrocher, je vous fournis 2 petits clous en laiton à tête ronde pour pouvoir les clouer au mur. Et vous pouvez très bien utiliser des petits crochets qui se scotchent sur le mur ou qui se ventousent. Chez moi, ce que j'ai fait : j'ai enlevé les petites ficelles, et dans les oeillets j'ai mis les petits crochets.


La texture du cuir qui est très jolie, très intéressante. Ici, on va avoir une sorte de marbrure de la peau, et ici les petits grains de beauté.


Philippine : C'est quoi pour toi la Slow déco ?


Emilie : Pour moi, la Slow déco, ça va être 3 points particuliers. Le premier point ça va être de se fournir le plus local possible, partir de sa ville, de sa région, et si vraiment il y a certaines choses qui manquent, aller les chercher en France. Oui, il y a déjà beaucoup de chose autour de chez nous.


Ensuite, ça va être de créer de manière raisonnée, raisonnable et responsable. D'un côté en utilisant, vous l'aurez compris, les chutes de matières. Et c'est aussi en imaginant un lien entre la matière et l'objet qui va être créé. Les pochettes Cybele, les petites pochettes à suspendre en cuir, Qu'est-ce qu'on fabrique avec le cuir principalement ? En général, de la maroquinerie, des sacs tout ça. C'est comme ça qu'a été imaginée la pochette à suspendre Cybele, c'est un espèce de petit sac d'intérieur !

Philippine : Tu avais un besoin d'accrocher des choses, tu avais cette matière ...


Emilie : Ça matchait hyper bien ! Et du coup il y avait vraiment une histoire entre la matière et l'objet, et c'est ça que je trouve hyper important, parce que du coup ça permet, aux personnes qui vont acheter mes objets, de lier un lien avec l'objet.


Ça va leur donner envie de le garder longtemps, je trouve que c'est aussi important parce qu'aujourd'hui, on a beaucoup de collections, la déco ça marche un peu comme la mode, où il y a des saisonnalités etc. et ce n'est pas vraiment adapté au côté durable.


Philippine : Si c'est quelque chose d'une couleur et que l'été d'après on veut changer...


Emilie : on jète donc les objets ne sont pas forcément de bonne qualité, ils vont avoir une durée de vie très courte, ils vont venir de très loin, ils vont être faits avec des matériaux pas très responsables. D'arriver à ce que la personne arrive à créer un lien avec cet objet là, pour avoir envie de le garder longtemps, pour avoir envie aussi de raconter quelque chose autour de cet objet, pourquoi pas le transmettre aux générations futures, ce serait l'idéal !


On a une mode aujourd'hui aussi du vintage qui revient, alors pourquoi pas un jour, me retrouver dans une sublime boutique.


Philippine : En tous cas, tu as étudié les choses pour les fabriquer justement avec ces machines que tu peux utiliser ici, qui font que c'est bien fait, solide, réfléchi, et que c'est pensé pour durer. Super, merci beaucoup pour ton avis sur la slow déco. Du coup, tes supers pochettes que tu viens de présenter sont disponibles sur la boutique en ligne Laphol déco. C'est un super cadeau pour Noël, parce que vous avez une histoire à raconter, vous connaissez la créatrice, vous voyez comment ça a été fabriqué etc. Il y a une vraie histoire autour de ce projet, donc, oui, c'est sympa d'offrir des cadeaux qui ont une histoire et un sens, et qui sont durables. Merci beaucoup de nous avoir écoutées, et à bientôt !


37 vues0 commentaire